A quel moment démarrer une pépinière de cacaoyer ?

Je suis intéressé par la culture du cacaoyer, mais je ne sais pas à quel moment démarrer la pépinière et quel est le mois de mise en terre des plants. Peut-on planter au mois de mars comme le maïs et autres?
Dans mes recherches, il m’a été rapporté que les semences sont généralement disponibles à l’IRAD de Nkoemvone dans la région du Sud, à partir du mois d’août. Si c’est le cas, comment conserver les semences en attendant le moment du semis en pépinière? Par ailleurs, je suis un peu embarrassé par le choix entre la culture du cacaoyer et celle du palmier à huile. Laquelle parmi ces deux cultures est-elle plus rentable?
François, Ebolowa

Cher François,
La préparation de la pépinière du cacaoyer doit se faire neuf à douze mois avant la date prévue pour la transplantation en champ.
Vous pouvez donc semer vos graines (fèves) en pépinière entre les mois d’août et octobre. La transplantation de ces plants en champ aura lieu entre avril et juin de l’année d’après, période à laquelle les pluies sont supposées être stables. Il n’est pas conseillé de transplanter les jeunes plants au mois de mars qui est une période de transition entre la saison sèche et celle de pluvieuse.
Pour la vente des semences du côté de la station de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) de Nkoemvone, elle a lieu entre août et décembre, période correspondant à la récolte du cacaoyer.
Vous pouvez aussi vous rapprocher du Programme plantes stimulantes de l’IRAD de Nkolbisson, BP : 2067 ou 2123 Yaoundé-Cameroun, téléphone : (237) 222.232.644 / 222.233.362, e-mail : irad@iradcameroun.org.
Après la récolte, les cabosses ne doivent pas être conservées ou stockées pendant plus d’une semaine. Il est conseillé de semer en pépinière les fèves immédiatement après la récolte des cabosses. (Trouvez dans le tableau ci-contre un exemple de calendrier de mise en place d’une pépinière de cacaoyers).

Cacaoyer et palmier à huile
Pour ce qui est de la comparaison entre le cacaoyer et le palmier à huile, nous commencerons par vous dire que le choix d’une culture ne dépend pas seulement de la rentabilité de cette dernière. Vous devez aussi vous rassurer de l’adaptabilité de cette dernière à la zone de culture.
Le palmier à huile commence à produire quatre ans après la transplantation. Une palmeraie de 10 ans peut produire en moyenne 12 tonnes de régimes par an et par hectare, soit 7,2 tonnes de noix pour un équivalent de 2520 kilogrammes d’huile, soit un bénéfice annuel moyen par hectare de 675.000 FCFA (prix de vente du litre d’huile estimé à 500 FCFA).
En culture du cacaoyer hybride, le rendement peut aller jusqu’à 1000 kg par hectare de cacao marchand (fèves séchées prêtes à la vente), ceci à partir de la sixième année après la transplantation, d’où un bénéfice annuel par hectare de 700.000 FCFA (prix de vente du kg de fèves à 900FCFA). Vous pouvez vous-même tirer la conclusion qui vous importe.

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *