Cameroun : 4 étapes pour réussir l’abattage d’un arbre

Pour réussir l’abattage, il faut suivre quatre étapes : déterminer le niveau d’abattage, enlever les contreforts, établir l’entaille de direction, exécuter la coupe d’abattage.

Déterminer le niveau d’abattage
Les arbres ne présentant pas d’empattement peuvent être abattus à une hauteur de 30 cm au-dessus du sol. Si l’arbre présente des contreforts, ils doivent être enlevés pour faciliter l’abattage à une hauteur qui permette de récupérer au maximum le bois d’œuvre de la base du tronc.

Enlever les contreforts de l’arbre
De nombreuses essences d’arbres tropicaux présentent des contreforts. Autant que possible, ils doivent être enlevés afin d’avoir un contour cylindrique, de diminuer la surface basale et faire que la coupe d’abattage soit terminée avant que l’arbre ne commence à tomber. L’enlèvement complet des contreforts avant abattage, présente plusieurs avantages:
(1) La base adaptée au contour cylindrique du fût permet d’appliquer des coupes d’entaille et d’abattage plus facilement et aussi le plus près du sol possible.
(2) La direction de chute est mieux maîtrisée, car l’entaille peut être placée dans la zone des fibres axiales.
(3) Il y a moins de risques d’arrachements et de cassures, car la coupe d’abattage peut être effectuée plus vite.
(4) On récupère le bois d’œuvre de la base qui auparavant était abandonné en brousse.

Établir l’entaille de direction
Il a pour objectif de préparer la charnière de pivotement autour de laquelle l’arbre à abattre effectue son mouvement vers le sol. L’entaille s’effectue en deux traits de scie, l’un horizontal, l’autre incliné, présentant un angle entre coupe supérieure et inférieure de 30 à 45 degrés.
Le premier trait est appliqué horizontalement du côté de chute, dans une profondeur d’un cinquième à un tiers du diamètre de la base du tronc. Le second trait est incliné de 30° à 45° par rapport au trait horizontal. Il doit rencontrer le premier trait horizontal dans une ligne droite (arête de charnière) perpendiculaire à la direction de chute. La ligne où le trait inférieur et le trait supérieur de l’entaille se rencontrent, doit être parfaitement droite et perpendiculaire à la direction de chute. Le trait inférieur ne doit pas dépasser le trait supérieur, pour garantir que la charnière garde sa fonction. D’ailleurs, si la base de l’entaille n’est pas horizontale, l’effort de flexion est accompagné de phénomènes de traction importants qui peuvent générer des arrachements.
Lorsqu’un contrefort se trouve placé dans l’axe de la chute, il est recommandé de le couper pour éviter qu’il agisse comme coin contre la base du tronc et provoque un éclatement du tronc dans le cas d’essences fragiles (Okoumé, Acajou, Limba). Plus un arbre est penché, plus l’entaille de direction doit être profonde pour limiter le risque de fente dans la partie arrière de la base du fût. Plus un arbre paraît droit et équilibré, plus l’entaille peut être limitée à un cinquième du diamètre apparent.

Exécuter la coupe d’abattage
La section d’abattage doit être faite à un niveau supérieur à celui de l’entaille de direction. Au cours de sa chute, le tronc doit pouvoir s’appuyer sur la partie arrière de la souche afin que le bûcheron qui opère derrière l’arbre puisse travailler en toute sécurité. On obtient les meilleurs résultats avec une différence de niveau entre le fond de l’entaille de direction et la section d’abattage comprise entre 15 cm et 30 cm.
En fonction du diamètre du tronc, on applique des techniques différentes pour effectuer la coupe d’abattage:
(1) Si le diamètre du tronc est supérieur à la longueur du dispositif de coupe de la tronçonneuse, la coupe commence du côté droit (en rapport à la direction de chute), et procède en se déplaçant à plusieurs reprises vers la gauche. A deux occasions, on peut s’assurer que l’arrière de la charnière forme une ligne droite: après avoir initié la coupe et en arrivant au côté opposé.
(2) Si le diamètre du tronc est égal ou supérieur à deux fois la longueur du dispositif de coupe, on effectue une coupe en mortaise du côté de l’entaille de chute pour couper le bois au centre du tronc. Après, on applique un trait en reprises comme auparavant.

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *