Cameroun : Attention ! Le poulet congelé importé abonde à Ebolowa

Dix-huit années après l’interdiction d’importation et de commercialisation du poulet congelé au Cameroun, cette denrée se retrouve en abondance dans les points de vente à Ebolowa au sud du pays.

De 2006 à 2024, exactement 18 ans que le poulet congelé importé a été interdit d’importation et de commercialisation au Cameroun. C’était par décret N°0028 du 16 mars 2006, signé du Ministre de l’élevage, des pêches et des industries animales (MINEPIA), pour des raisons sanitaires et économiques.
Au cœur de la forêt équatoriale au sud du Cameroun, se trouve une ville d’environ quarante-sept mille km²: Ebolowa, capitale de la région du Sud. Mardi 23 avril 2024, à deux kilomètres à pieds du Carrefour An 2000 à Nko’ovos, dans quelques poissonneries, pas l’ombre du poulet congelé importé. La décision d’importation semble être respectée dans les commerces de cette localité chef-lieu du département de la Mvila.
Cap sur le marché du Lac. En amont, la beauté du lac municipal éblouit les visiteurs. Mais en face, des découpes de poulet à profusion étalées sur une quinzaine de stands, retiennent l’attention des clients. La marchandise est dressée comme une chaine aux abords de la route. Cuisses de poulets, gésiers, cous, pattes, ailes, sont commercialisés en tas de 1000 FCFA minimum selon la quantité et la grosseur. «Quatre cuisses à 1000 FCFA!» déclame l’un des commerçants.
De manière insidieuse, certains commerçants disposent des poulets sur pieds dans des cageots devant leurs étals, comme pour faire croire aux clients mal avisés que les découpes exposées sont issues du poulet local.

16 000 FCFA le carton de 20 kg

Petit détour dans les lieux de consommation du poulet dans la ville d’Ebolowa. Du poulet cuisiné sous toutes ses formes ne manque pas. Ousmanou (nom d’emprunt) vend du congelé braisé. Le prix des morceaux varie entre 100 et 200 FCFA. «C’est le poulet importé» avoue-t-il sans ambages. Ousmanou se fait livrer un carton de 20 kg de poulet congelé entre 16.000 et 18.000 FCFA chaque matin par un réseau de distributeurs. A défaut, il se ravitaille au marché, en tas. Ses clients sont pour la plupart conscients de la nature de sa marchandise, au regard des prix bas qu’il pratique.
A dix mètres de lui, devant le comptoir d’un braiseur, du poulet frit bien aromatisé donne l’envie de manger au premier venu. Une confusion s’installe. Est-ce du poulet importé ou du poulet local ? Le vendeur, Bernard Assomo, répond qu’il vend du poulet local de ferme. Pour preuve, explique-t-il: «Il y’a des parties que le poulet congelé importé n’a pas, car ça vient en cartons de parties uniques, cartons de cuisses, cartons d’ailes, cartons de gésiers, etc. Les morceaux coupés avec des machines, ont des formes symétriques. Regardez ceux-ci, chacun a sa grosseur et j’ai toutes les parties du poulet entier.». Ses propos sont confirmés par un de ses clients: «Le goût de son poulet est différent. Il vend le morceau à 500 FCFA. Presque tout le monde vend le congelé ici sauf lui.»
A Ebolowa, le poulet congelé importé résiste à son interdiction par l’Etat camerounais. Les restaurants et les ménages qui en consomment sont rarement en rupture de stock. Le trafic du poulet congelé y perdure depuis 2006.

Sharon Maché

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *