Cameroun : Baty Ngassa, de vendeur de pâtisserie à producteur de pâte chocolatée

Nouveau fer de lance de la chocolaterie au Cameroun, Baty Ngassa, promoteur du label «Baty chocolat», fait entrer dans les habitudes alimentaires des clients, le goût de la consommation de la fève broyée de cacao.

Pour payer ses études, Baty a vendu la pâtisserie. Et, l’enseignement général était son premier choix scolaire. Le premier cycle est sanctionné par l’obtention du Brevet Etude du Premier Cycle (BEPC). Nourrit par l’instinct de professionnalisation, il décide de changer de cap et opte pour l’enseignement technique en s’inscrivant Lycée technique de Bandjoun. Après quelques années, il en sort nanti d’un Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) en électronique. Poursuivant ses études dans le même lycée, il enchaine les succès. En classe de terminale, il obtient son Baccalauréat en électronique. Le jeune homme a le désir de la professionnalisation. Très vite il se spécialise dans la maintenance audiovisuelle. A la quête de l’emploi, il se rend au Fond National de l’Emploi (FNE) où il devient l’initiateur concept «formation sur le tas au FNE».
Baty a un rêve, devenir un entrepreneur autonome. En octobre 1993, le jeune homme crée son entreprise et la baptise «Complexe Technique». Pour lui, le Complexe technique devrait apporter une nouvelle manière de voir la technique. Il signe des contrats de maintenance électronique avec quelques sociétés locales. Par la suite il se lance dans la maintenance des appareils électroniques et la fabrication des machines agro-alimentaires.

L’arôme déclencheur
Au cours d’une de ses missions dans la ville de Douala, dans la zone industrielle, le jeune entrepreneur est attiré par une odeur d’arôme qui se dégage dans une usine de la place. Curieux, il décide de s’y rendre et découvre que c’est la fève de cacao. Devant lui, un mastodonte machine donc la spécialité est de broyer les fèves pour la production du beurre de cacao. De retour à Yaoundé, grâce à son ingéniosité, en 2003, il décide de miniaturiser la machine et fabrique sa première presse. Baty produit et vend à son tour du beurre de cacao. Quelques années plus tard, il améliore ses équipements et se lance dans la fabrication du chocolat à travers le label «Baty chocolat».
Malgré les difficultés liées à l’accompagnement et le financement, Baty encourage les opérateurs du secteur à entreprendre dans la transformation du cacao. Car dit-il, « la transformation accorde une valeur ajouté à la fève. »

Dans l’espace commercial qu’il occupe au lieu-dit Avenue Germaine à Yaoundé, il n’y a que ses produits. Ce qui accroche le regard, c’est ces multiples barres de chocolat exposées sur les rayons qui attendent d’être raflées par des consommateurs. «Au gouté, on y résiste pas». C’est le slogan choisit par le promoteur. Baty chocolat, goût unique, irrésistible, a conquis les cœurs de ses consommateurs.
Baty chocolat est le fruit de 20 années que son promoteur a passé dans la transformation du cacao. D’abord producteur de beurre de cacao depuis 2003, il y’a 5 ans, il a décidé de se concentré dans la fabrication du chocolat.
Ingénieur en électronique, Baty est le symbole de la nouvelle génération des jeunes entrepreneurs ambitieux au Cameroun. En 1993, il crée son entreprise «Complexe Technique». Il utilise toutes les techniques qui s’offrent à lui pour l’intérêt et la bonne marche de celle-ci. Fabrication et commercialisation des machines agroalimentaires, dépannage électronique, production de beurre de cacao et fabrication du chocolat, autant d’activités qui font de Jean Patrick Baty Ngassa, un chef d’entreprise abouti et opérationnel.

La passion du Grand Cru

53 ans, marié et père de trois enfants, l’originaire de Bangangté dans le département du Ndé région de l’Ouest veut faire du complexe Technique, une entreprise familiale. Ses enfants sont régulièrement initiés à la fabrication du chocolat. La marque de fabrication est le «chocolat au lait Grand Cru». « Baty chocolat est un chocolat au lait Grand Cru. Très proche du naturel, c’est un chocolat qui ne contient pas de produits synthétiques », confie-t-il. La raison est simple, Baty chocolat est directement produit à base des fèves et utilise comme ingrédients : beurre de cacao, sucre, lait.
Pour satisfaire la demande sans cesse croissante, la chocolaterie emploie neuf jeunes permanents donc deux commerciaux. Elle s’est aussi enrichie d’un équipement plus performent lui permettant d’augmenter la production. « Avant, la chocolaterie était à une production de 1500 barres par jour. Mais avec la forte demande et grâce à l’acquisition d’un nouvel équipement, elle a désormais une production de 20 000 barres de chocolat par jour », affirme Jean Patrick Baty. Avec ces machines, la chocolaterie peut aller au-delà de ses performances actuelles. Elle dispose d’une ensacheuse de 138 000 barres de chocolat par jour.
Produit qui répond à toutes les normes, Jean Patrick Baty promeut le «made in Cameroon» et son produit Baty chocolat est vendu dans les surfaces commerciales des villes de Yaoundé, Douala et Bafoussam.

Magloire Biwole Ondoua

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.