Cameroun : Bientôt du poisson frais made in Maroua

Expérimenter de nouvelles techniques durables en matière de pisciculture, en l’occurrence, la rizipisciculture ou élevage du poisson dans les rizières.

Le projet d’appui au développement de l’aquaculture dans la région de l’Extrême Nord, lancé par le Minepia et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), permettra aux aquaculteurs de l’Extrême-Nord d’expérimenter de nouvelles techniques durables en matière de pisciculture. En l’occurrence, la rizipisciculture, élevage du poisson dans les rizières.

A terme, le projet vise l’atteinte d’autosuffisance alimentaire par le pays en résorbant son gab dans la production locale du poisson. Une production locale largement en deçà des attentes, contraignant le pays à importer du poisson de l’ordre de 100 milliards de F par an. Ce qui permettra de combler son déficit de 160 tonnes sur les 400 tonnes. La convention de financement signée entre le Minepia et la FAO le 11 juillet dernier va résoudre les problèmes alimentaires des populations de l’Extrême-Nord où plus de 300.000 personnes sont en situation de crise.

Source : L’œil du Sahel, N°1245 du 26 juillet 2019

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *