Cameroun : Boxes de fermentation et séchoir solaire pour un cacao de qualité

Le respect des bonnes pratiques et le recours aux innovations post récolte en matière de fermentation et de séchage, permettent au cacao produit par des coopératives de cacaoculteurs accompagnées par la Coopération allemande, de gagner en qualité et en valeur sur le marché.

En matière de cacao de qualité au Cameroun, il va falloir compter désormais avec les coopératives des arrondissements de Ngomedzap, Ntui, Mbangassina, Esse et Batchenga dans la région du Centre. Elles ont fait le choix des bonnes pratiques pour relever le standard de leurs fèves.
Parmi les coopératives appuyées par la Coopération allemande à travers le Projet Centres d’Innovations Vertes pour le Secteur Agro-alimentaire (GIZ-ProCISA), on trouve la Société coopérative de production, de transformation et de commercialisation du cacao d’outre Nyong (SOCOPROCAON) de Ngomedzap, à 95 km de Yaoundé dans le département du Nyong et So’o, qui compte plus de 700 membres en 2022.
« Ensemble avec les coopératives MBANGASSUD et COOPROBI de Biakoa, PROCABA de Batchenga, SOCODEC à Ossombe, COOPACE à Esse et nous de la SOCOPROCAON à Ngomedzap, nous avons vendu notre Golden cocoa à 1800 Fcfa le kilogramme l’année dernière ; tandis que le cacao conventionnel se vendait à 1000 Fcfa » relève avec fierté Cyprien Ndoye Ndoye, Directeur Général (DG) de la SOCOPROCAON.
Deux innovations mises en œuvre par ces coopératives contribuent à rehausser le prix de leur cacao : l’usage des boxes de fermentation étagés pour la fermentation en cascades des fèves et du séchoir solaire sous serre pour le séchage du cacao à l’abri des intempéries.

6 jours de fermentation

Les infrastructures destinées au traitement post récolte du cacao sont bien en place au siège de la SOCOPROCAON : une unité de quatre boxes de fermentation, deux séchoirs solaires, un magasin de stockage, des bureaux et une mini usine de transformation de fèves en poudre et beurre de cacao. Tout cela construit grâce à l’appui de la Coopération allemande et à la contribution des membres de la coopérative.
« Le ProCISA nous a équipés de deux boxes de fermentation. Nous en avons fait fabriquer deux autres par des menuisiers formés par le projet. Cela nous a permis de doubler nos capacités de traitement afin de mieux servir nos membres » confie Cyprien Ndoye Ndoye.
Chaque boxe de fermentation est constitué de trois grandes caisses en bois disposées en étages, dont chacune peut contenir 125 kilogrammes de fèves fraiches.
Pour une fermentation homogène, les fèves passent deux jours dans chacune des trois caisses. Elles sont transférées en cascade d’une caisse à l’autre, de haut en bas, tous les deux jours. Cette technique facilite le brassage des fèves et réduit la pénibilité du travail. Au terme de six jours, le cacao remué et bien fermenté est transporté vers le séchoir solaire.

4 à 6 jours au séchoir solaire

Le séchoir solaire est couvert de tôle translucide afin de mieux capter la chaleur du soleil. Bonne barrière contre les intempéries, ce type de séchoir est un abri parfait pour le cacao de grade. La SOCOPROCAON en a deux, d’une capacité de 1,5 tonne de fèves par séchoir. A l’intérieur, sont disposées des claies en bois et bambou. Les fèves de cacao y séjournent quatre à six jours selon l’intensité du soleil. Un humidimètre tenu sur les lieux permet de vérifier le taux de 8% d’humidité requis.
Après séchage, les fèves sont pesées dans le magasin de la coopérative et conditionnées dans des sacs de 80 kilogrammes. Les acheteurs viennent se ravitailler sur place. Une infime partie est prélevée pour la production du beurre et de la poudre de cacao à l’unité de transformation de la coopérative.
La coopérative de Ngomedzap produit quatre types de cacao. Le cacao conventionnel qui respecte les bonnes pratiques agricoles. Le cacao certifié par Rainforest Alliance qui met un point d’honneur au respect des normes environnementales et de prohibition du travail des enfants. Le Golden cocoa de grande qualité, qui a un traitement post récolte spécial avec des délais stricts. Enfin le cacao en voie de conversion biologique, qui deviendra un autre produit phare de la coopérative.
« Il a fallu échanger avec les membres de nos coopératives partenaires pour savoir quelles innovations voulaient-ils adopter pour rehausser la qualité de leur cacao. Les boxes de fermentation et le séchoir solaire font partie de leurs préférences. Le résultat est si satisfaisant que certaines coopératives en ont dupliqué à fonds propres » affirme Nathalie Ewane Nonga, Conseillère Technique de la Chaîne de valeur cacao au projet ProCISA.
La disponibilité d’une unité de fermentation et des séchoirs solaires au sein de la coopérative permet d’éviter les anciennes pratiques qui exposent les fèves aux mauvaises odeurs et aux infestations des particules étrangères.

Marie Pauline Voufo

 

Le Golden cocoa est notre fierté
Cyprien Ndoye Ndoye, DG de la Société coopérative de production, de transformation et de commercialisation
du cacao d’outre Nyong (SOCOPROCAON) de Ngomedzap.

Les principaux services rendus par notre coopérative à ses membres sont les services de fermentation et de séchage de leur cacao dans des conditions adéquates.
Nous utilisons des boxes en étages pour la fermentation en cascades et le séchoir solaire. Nous assurons aussi le transport des fèves des champs des membres, surtout quand il s’agit du Golden cocoa qui est notre fierté et ne doit souffrir d’aucune mauvaise manipulation. En retour, les membres paient une contrepartie pour faire vivre la coopérative, à hauteur de 4500 Fcfa par sac de 80 kg de cacao conventionnel fermenté et séché, ou 8000 Fcfa par sac de Golden cocoa. La coopérative assure aussi la vente du cacao des membres.
En 2022, la SOCOPROCAON compte 706 membres, contre 153 en 2016. Les infrastructures et les formations offertes par la Coopération allemande ont contribué à attirer beaucoup d’adhérents. Vu la qualité des services rendus actuellement, les membres viennent d’eux-mêmes. Nous ne rendons pas service aux non-membres. Parmi les adhérents, 405 font du cacao certifié par Rainforest Alliance et perçoivent une prime après-vente de 50 Fcfa par kg ; 15 Fcfa sont reversés à la coopérative. Depuis l’année dernière, 100 autres membres se sont orientés dans la conversion vers une production du cacao biologique. C’est une autre expérience enrichissante. Notre vision est celle d’une coopérative forte où les membres se sentent à l’aise parce que leurs revenus auront augmenté grâce à leur production cacaoyère.

 

En 6 jours, toutes les fèves sont fermentées
Elysée Bienvenue Mfegue, responsable de l’unité de fermentation du cacao.

Le boxe de fermentation a 3 étages. A l’arrivée, les fèves sont mises au 3ème étage au-dessus où elles passent 2 jours. Après, elles sont reversées en cascade au 2ème étage où elles passent aussi deux jours. Ensuite, au dernier niveau en dessous pour deux jours encore ; soit au total 6 jours. Après ce délai, toutes les fèves sont remuées et bien fermentées. Puis elles sont envoyées au séchoir.
Il faut préciser qu’avant que le producteur n’apporte son cacao pour la fermentation, il doit aviser la coopérative du jour où il doit l’écabosser, afin qu’on lui prépare une place dans les boxes de fermentation.

 

Le cacao est bien sec à 8% de taux d’humidité
Mireille Ngono Essomba, femme leader responsable des séchoirs solaires.

Je suis chargée de réceptionner les fèves sorties de l’unité de fermentation et de les faire sécher.
Le cacao qui entre au séchoir est enregistré selon certaines informations qui permettent son identification. Sur les claies où il est étalé, on inscrit le nom du producteur, son village, la date et l’heure d’entrée du cacao dans le séchoir. Après étalage sur les claies, le cacao encore mouillé est remué à chaque heure, à l’aide d’un bâton en bois. Pendant cette opération, on enlève des déchets de placenta et d’éventuelles feuilles mortes ou autres impuretés sur les fèves. Le fait de tourner régulièrement accélère le processus et permet un séchage homogène des fèves. La durée du séchage est de 4 à 6 jours selon le temps qu’il fait. En saison pluvieuse, ça peut aller à 7 jours, voire plus. Dès que l’humidimètre signale un taux d’humidité de 8%, le cacao est bien sec. Il est transporté au magasin pour être pesé et mis dans les sacs pour la vente.

 

Nous avons équipé 7 coopératives dans le Centre
Nathalie Ewane Nonga, Conseillère technique de la Chaîne de valeur cacao au projet ProCISA.

Le ProCISA travaille avec 33 coopératives bénéficiaires dont 06 dans la région du Sud-Ouest et 27 dans le Centre, y compris la SOCOPROCAON de Ngomedzap. Le projet a déjà doté sept coopératives d’une unité de fermentation et d’un séchoir solaire. Avant la fin du Projet d’ici mars 2024, nous comptons mettre sur pied 20 autres unités de fermentation et de séchoirs solaires dans le grand Mbam et la Lékié au sein des 20 coopératives. L’objectif est d’outiller les coopératives d’offrir des services à leurs membres et de permettre aux producteurs de diversifier leurs revenus grâce à une meilleure qualité de leur cacao.
Ces initiatives rejoignent la politique nationale incitative pour la filière cacao. En dehors de ces infrastructures, des renforcements des capacités sont apportées aux membres des différentes coopératives bénéficiaires. Parmi les renforcements des capacités, on peut citer les formations en gestion coopérative, le leadership féminin et l’entreprenariat agricole. Ces formations permettent aux membres de saisir l’importance du développement coopératif et garantissent la durabilité des innovations promues
par ProCISA.

Propos recueillis par
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             Marie Pauline Voufo

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Une réflexion sur “Cameroun : Boxes de fermentation et séchoir solaire pour un cacao de qualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *