Cameroun : Cyrille Teukam « Je sculpte tout avec le bois »

Des chutes de bois qu’il récupère dans les scieries de Yaoundé, le jeune entrepreneur, de son pseudonyme Caly Calyté, sculpte des œuvres d’art de qualité qui fascinent.

Il joue avec le bois, et le bois lui obéit. Dans le modeste atelier qu’il occupe au quartier Etoudi à Yaoundé, on ne discerne aucune œuvre non issue du bois. Ce qui accroche le regard, ce sont les piles d’objets et gadgets rangés çà et là qui attendent livraison.

Trophées, tableaux, meubles, blocs notes, horloges, stylos, cartes de visite et de vœux, tous confectionnés en bois, sont quelques-unes de ses œuvres.

Cyrille Teukam, plus connu sous le pseudonyme de Caly Calyté, impose la qualité à son art. «La sculpture sur bois, c’est mon affaire» déclare fièrement le Directeur général des Etablissements Caly.
Ce jeune entrepreneur autodidacte dans la transformation du bois a pu en 13 ans d’activité se tailler une renommée dans le secteur. Il tire sa réussite de sa vision d’entreprise et de son goût du professionnalisme, alliés à sa passion pour les jeux éducatifs et les jouets en bois acquise depuis sa tendre enfance auprès d’un parent qui en fabriquait à ses côtés.

Né à Ndélélé dans le département de la Kadéï, région de l’Est Cameroun, Cyrille Teukam fait ses études primaires à l’Ecole catholique sacré cœur de la place. Après son Certificat d’études primaires et élémentaires (Cepe), le jeune garçon migre à l’Ouest avec ses parents où il poursuit ses études secondaires au Lycée technique de Bafoussam. Il s’en sort avec un Baccalauréat en électronique.

Habité par l’esprit d’entrepreneuriat et la hargne de réussir, Cyrille Teukam se frotte aux nouvelles technologies de l’information et de la communication qui étaient en vogue. «Après mon Baccalauréat en électronique, j’ai suivi pendant un an des études en informatique à Yaoundé. Puis, des cours de langue à l’Institut Goethe» révèle-t-il avec un sourire aux lèvres.

Passionné et visionnaire, Caly sculpte tout
En 2005, le jeune homme crée son entreprise, Etablissements Caly à Yaoundé. Artiste passionné, il partage une certaine vision de préservation de l’environnement par l’utilisation raisonnée des ressources ligneuses. C’est ainsi qu’il écume les scieries pour récupérer les déchets de bois destinés au feu, et s’en sert pour sculpter toutes sortes de gadgets qui lui passent par la tête.

«J’aime le bois. Toutes mes œuvres sont constituées au moins à 80% de bois», affirme-t-il à haute voix, gêné par le bruit assourdissant des machines de son atelier. Ses machines de ponçage et ses divers équipements d’ébénisterie sont l’atout majeur de son atelier.
Cet autodidacte a du génie. Ses œuvres parlent d’elles-mêmes et fascinent particuliers, entreprises et institutions à l’échelle nationale.

Ets Caly procède à l’extension de son entreprise par l’ouverture d’une deuxième agence à Yaoundé. «Je travaille avec 7 personnes à temps plein que j’ai formées. Elles sont réparties dans les deux sites de production d’Etoudi et d’Emana », confie Cyrille Teukam.

En 13 ans d’ouvrage, il a déjà tourné le bois dans tous le sens, et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Caly Calyté ne sommeille pas. C’est d’ailleurs la signification de son pseudonyme en sa langue maternelle (Caly veut dire ‘‘ne dors pas’’ et Calyté veut dire ‘‘ne dors pas trop’’).

De nouvelles idées à mettre en forme en bois naissent tous les jours. Heureusement, elles sont aussi suivies et parfois précédées par les commandes des clients.

Le rêve de l’entrepreneur de 37 ans, jeune époux et père de Caly Noé et Caly Nathan, est d’ouvrir à moyen terme d’autres agences au Cameroun, et pourquoi pas étendre ses tentacules au-delà des frontières du pays pour faire valoir son savoir-faire dans la sous-région Afrique centrale.

Magloire Biwolé Ondoua

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *