Cameroun : Des fiches de conseil en transition agroécologique

Cinq fiches de conseil en transition agroécologique publiées en septembre 2023 par le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER) portent sur : le cacao, le café arabica, le café robusta, la banane plantain et le manioc. Elles marquent officiellement le début de l’adoption de l’agroécologie comme système agricole durable par le Cameroun.

Par définition, l’agroécologie est un système de production qui allie l’agronomie ou science agricole et l’écologie ou science de l’environnement. La transition agroécologique est le processus qui mène à la pratique globale de l’agroécologie.
D’après le MINADER, la transition agroécologique vise à réduire l’usage d’engrais minéraux et de produits phytosanitaires de synthèse autant que possible, en éliminant en premier lieu ceux qui ont des effets néfastes sur l’environnement ou sur la santé humaine.
L’agroécologie étant essentiellement une science des terroirs, les acteurs des différentes filières dans les diverses zones agroécologiques du Cameroun, développeront leur mécanisme de transition au sein de leur chaîne de valeur. Chaque exploitation agricole développera son propre processus de transition agroécologique en fonction de ses particularités, de ses objectifs propres et des opportunités d’accompagnement et de financement.
Les fiches de Conseil en transition agroécologique (CTA) produites par le MINADER visent à accompagner les producteurs et les productrices agricoles dans cette démarche dans leurs champs.
La transition agroécologique, comme un processus de production agricole durable, vise à :
• Augmenter et diversifier les revenus des exploitations agricoles tout en les rendant progressivement moins dépendantes aux intrants extérieurs.
• Contribuer à la souveraineté alimentaire nationale et à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations rurales et urbaines.
• Augmenter significativement les rendements sur les superficies déjà emblavées sans empiètement sur le domaine forestier permanent.
• Améliorer la qualité globale des produits agricoles.
• Préserver durablement les terroirs camerounais pour les générations futures.
• Préserver la biodiversité des espèces et domestiques et sauvages tant végétales, qu’animales.
• Contribuer aux mesures d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.
La transition agroécologique permet de combiner les pratiques agricoles durables et les mesures d’adaptation et d’atténuation des changements climatiques. De ce fait, elle a largement recours à l’agroforesterie et aux arbres qui fertilisent le sol.

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer