Cameroun : Des plantes médicinales pour calmer l’asthme

Les plantes médicinales ont un rôle salvateur dans la prévention des crises respiratoires. Elles calment et allègent la prise en charge des sujets asthmatiques, mais ne guérissent pas totalement de l’asthme.

Les plantes médicinales ne guérissent ni l’asthme bronchique, ni l’asthme cardiaque, mais elles préviennent et calment les crises chez les sujets malades. Les propriétés des plantes utilisées contre l’asthme sont:
– Spasmolitiques: elles relâchent le spasme bronchique par la dilatation des bronches.
– Mucolytiques et expectorantes: elles facilitent l’expulsion de sécrétions muqueuses de la trachée et des bronches. Les plantes diminuent la viscosité des crachats qui, en devenant plus fluides, liquides, s’éliminent plus facilement. Elles nettoient les bronches et calment la toux.
– Bactériostatiques et stimulantes de la circulation.
Les plantes médicinales ont surtout une action préventive sur des nouvelles poussées ou rechutes. Il s’agit de: l’oignon, l’ail, la canne à sucre, l’iris, l’eucalyptus, le pin, le sapin et le citronnier.

Pin et sapin

Le simple fait de se promener dans une forêt de sapins ou de pins et d’inhaler l’arôme de la
térébenthine entraîne un effet bénéfique sur l’appareil respiratoire. La térébenthine, résine qui coule sur le pin et le sapin, est l’élément bienfaisant de ces deux arbres qui peut aussi s’appliquer en friction ou être ingérée par voie orale.
La résine du sapin s’accumule sous l’écorce dans des canaux sécréteurs du jeune bois et sur les bourgeons. On sectionne les canaux en marquant sur l’arbre une blessure longue et étroite et la térébenthine s’écoule dans un pot collecteur. C’est un liquide fluide comme l’huile dont l’odeur rappelle celle du citron, mais à saveur amère. Cette résine distillée donne l’essence de térébenthine.
La térébenthine est très indiquée dans les affections des voies respiratoires: sinusite, trachéite, bronchite, pneumonie, asthme. Elle facilite l’expulsion des mucosités (substances épaisses) et régénère la muqueuse qui recouvre les conduits respiratoires. La térébenthine se prend sous forme de bain (bain de vapeur), friction, inhalation, infusion. C’est une source de vitamine C.
Mais attention, les doses excessives peuvent provoquer une irritation du système nerveux central, surtout chez les enfants.
L’extrait des aiguilles de pin est employé contre la goutte, les sciatiques, les affections rhumatismales, les entorses, les œdèmes, les courbatures après un surmenage sportif, la nervosité, la fatigue, les épuisements nerveux, les troubles de la ménopause et pendant la convalescence.

Eucalyptus

Les feuilles d’eucalyptus contiennent du tanin, des acides gras, de la résine, une essence à laquelle l’eucalyptus doit ses propriétés expectorantes, balsamiques, antiseptiques, broncho-dilatatrices et fébrifuges (baisse la fièvre).
L’eucalyptus intervient dans toutes les affections respiratoires: catarrhes bronchiques, asthme, bronchites aiguës et chroniqes. Par son action anti-inflammatoire sur la muqueuse bronchique, il contribue à la régénération des cellules endommagées, facilite l’expulsion des mucosités (amas de substances épaisses et filantes) et calme la toux.
L’eucalyptus est la plante la plus efficace contre les affections bronchiques et pulmonaires.

Oignon

C’est un aliment fondamental dans le régime méditerranéen où manger un oignon par jour constitue une garantie de santé. L’oignon contient une essence volatile riche en glucosides. Il
contient beaucoup d’enzymes à action dynamisante sur la digestion, des oligo-éléments (soufre, fer, potasse, magnésium, fluor, calcium, manganèse et phosphore), des vitamines (A, complexes B, C, E), des flavonoides à action diurétique (élimine les urines) et une hormone végétale à action antidiabétique (baisse le taux de sucre dans le sang).
De par sa forte odeur, l’oignon est un antibiotique, un aphrodisiaque et même un préventif du cancer de l’intestin.
Les vertus salutaires et curatives de l’oignon sont semblables à celles de l’ail. La vertu la plus intéressante, surtout dans le cas de l’asthme c’est son action:
– Expectorante et pectorale: l’oignon joue un rôle antibiotique et mucolytique. Il facilite l’expulsion des mucosités en les rendant plus liquides.
– Anti-inflammatoire: l’oignon, comme l’ail, s’avère le remède idéal en cas d’affections respiratoires: catarrhes (inflammations de voies respiratoires), sinusite, pharyngite, bronchite, toux et asthme bronchique.
Le sirop d’oignon au miel est une recette traditionnelle utilisée dans les cas d’affections cités ci-dessus.
Le gargarisme avec le bouillon d’oignon décongestionne le pharynx et est utile en cas d’angine.

Citronnier

Les feuilles du citronnier sont riches en une essence aromatique. Elles sont sédatives (calmantes) et antispasmodiques. Leur usage est recommandé aux personnes souffrant de nervosité, insomnie, palpitations, migraine ou asthme.
L’écorce du fruit contient 0,5% d’huile essentielle. Elle possède une action tonifiante sur le tube digestif.
Le jus de citron contient de la vitamine B1, B2 et C, des sels minéraux (potassium), des oligo-éléments, des sucres et des flavonoïdes. Il joue un rôle tonifiant dans l’organisme et est recommandé en cas de grippe ou de rhume.
Appliqué localement, le jus de citron se révèle très utile contre les angines et les pharyngites.

Catherine Djité

 

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.