Cameroun : D’inspecteur des postes et télécommunication à agriculteur bio.

Joseph Essomba Ebanga est l’une des jeunes pousses de l’agriculture bio dans le département de la Mefou et Akono, en activité depuis 2014 à Mvounkeng par Bikok.

Il y a cinq ans, Joseph Essomba Ebanga finissait ses études à l’école nationale supérieure des postes et télécommunications de Yaoundé. Il avait choisi l’option finance et comptabilité. Il lui a fallu deux années de passage à vide, pour regagner le milieu rural et se consacrer à l’agriculture.
«Après avoir passé deux années dans des emplois précaires, j’ai compris que ma place n’était pas derrière un bureau. J’avais envie de travailler à l’extérieur, sur le terrain, de mettre mes mains dans la terre», confie Joseph.
En avril 2014, le jeune homme de trente cinq ans est devenu paysan. Il s’est installé comme agriculteur bio à Mvounkeng, dans la commune de Bikok, département de la Mefou et Akono, dans la région du Centre. Son objectif principal est de pratiquer une agriculture qui sera utile à long terme pour l’humanité. Pour y arriver, sans une formation à la base, Joseph ne rate aucune formation ou atelier organisé dans son nouveau domaine. Il fera des stages dans des instituts de formation en agriculture.

Défi du regroupement

Joseph Essomba Ebanga s’attelle à un nouveau défi: trouver des partenaires de route. Il contacte ses frères du village pour cheminer et travailler main dans la main. «Petit à petit, un réseau local s’est constitué autour de moi. Nous nous partageons le matériel, les techniques et le temps de travail», affirme-t-il.
En février 2015, c’est la naissance de Dynamique Rurale Camerounaise (DRC). Cette association que dirige Joseph depuis sa création compte désormais cinquante membres qui ont comme leitmotiv: l’agriculture biologique. «C’est depuis quatre années que nous produisons bio. Nous avons commencé par le cacao. Notre souhait est d’avoir un label cacao bio», déclare-t-il.

Maraîchage et cacaoculture bio

Déjà acquise, la cacaoculture bio n’est pas le seul projet porté par DRC. Le groupe mise également sur les vivriers et le maraîchage bio. Chaque année, ils produisent du bananier plantain, du manioc, des arachides.
L’innovation pour la campagne 2019, est l’introduction d’autres cultures et l’augmentation des surfaces pour les anciennes. Chaque membre de la Dynamique a préparé un espace pour accueillir une ou plusieurs cultures. A cet effet, 14 hectares sont apprêtés pour accueillir le plantain et le manioc bio. Sont en phase de transplantation depuis le 12 février 2019, la morelle noire pour 1ha, 1ha pour la tomate associée au gombo, 1/2 ha pour la carotte et l’échalote bio.
Dans trois mois, Joseph Essomba Ebanga et ses compagnons comptent vendre leurs premiers paniers de légumes bio en champ et sur le marché.

Magloire Biwolé Ondoua

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *