Cameroun : Comment établir la situation de référence de la parcelle de cacaoyers pour la transition agroécologique

Cette étape est essentielle au démarrage du processus de transition agroécologique. La situation de référence de la parcelle permet d’identifier les caractéristiques de l’exploitation avant de commencer la transition.

La référence détermine les superficies, les densités et l’âge des plantations pour les cultures pérennes. Couplée à des images satellitaires, la situation de référence pourra servir de base de suivi pour un mécanisme de paiement du service environnemental. L’établissement de la situation de référence s’appuie sur 5 éléments.

La géolocalisation de la parcelle

Il est question de collecter à l’aide d’un GPS, les coordonnées géographiques de la parcelle abritant la spéculation principale qui est cacaoyer ; déterminer les superficies des différentes parcelles ; faire une cartographie des parcelles par producteur et par bassin de production.

L’analyse pédologique et caractérisation du sol

Cette étape permet de maîtriser la structure physique du sol, de déterminer les potentialités en nutriments contenus dans le sol et d’en dégager si possible les contraintes susceptibles d’empêcher un bon développement des plants de cacaoyers. Cette analyse peut se faire par:
• Diagnostic foliaire pour déceler certaines carences à partir du feuillage;
• Diagnostic du sol (DS) qui consiste à prélever les échantillons du sol et procéder à leur analyse en laboratoire.

La géolocalisation des plants de cacaoyer

Faite par classes d’âge, la géolocalisation permet de collecter à l’aide d’un GPS les données géographiques de chaque plant de cacaoyer pied par pied, déterminer l’effectif du peuplement et les classer par âge: jeune, en production, en état de dégénérescence.

La géolocalisation des fruitiers et des cultures associées

Elle consiste à dénombrer les plants fruitiers par classe d’âge, collecter leurs coordonnées géographiques pied par pied, apprécier leur densité de peuplement et à identifier les cultures associées au cacaoyer et observer leur densité de peuplement.

L’inventaire des arbres d’intérêt agronomique

Cette opération vise à géolocaliser les bois d’œuvres et les arbres fertilitaires dans la parcelle. Il s’agira de les inventorier, d’apprécier les densités de peuplement en vue de procéder à des aménagements en termes de redensification, voire introduction et de collecter les coordonnées géographiques de tous ces arbres pied par pied.

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer