Cameroun : Ils ont choisi de démarrer l’année 2024 en bio

Les ménagères de Yaoundé ont accouru samedi 30 décembre 2023 au siège de La Voix Du Paysan à Elig-Essono pour se ravitailler en denrées alimentaires de qualité, afin de commencer la nouvelle année en bio.

Organisé par le Service d’Appui aux Initiatives Locales Développement (SAILD), en partenariat avec le Centre Polyvalent Formation (CPF) de Mbouo à Bandjoun, le «marché bio de Yaoundé» avait pour slogan : ‘‘Démarrez l’année en bio !’’
« Pour des raisons de santé, je suis à la recherche d’aliments produits naturellement, sans engrais chimiques. Je viens de faire mes provisions de carotte, melon, romarin et artemisia. Les prix sont en plus abordables.» déclare Michelle Elembeng, enseignante à Yaoundé.
D’autres personnes se bousculent sur les comptoirs où sont étalés carotte, tomate cerise, persil, céleri, laitue, fenouil, melon, courgette, concombre, chou, haricot vert, haricot sec, pomme de terre, tisane, miel, huile vierge de tournesol, poulet bio, silures et diverses autres denrées produites sans intrants chimiques à l’Ouest du Cameroun et dans le Centre, sous le suivi du CPF et du SAILD.

Près de 2 tonnes de produits bio vendues
« Nous avons apporté 1,9 tonne de produits au marché bio de Yaoundé. Avant 15h, 85% étaient vendus» affirme Dannier Ngamadjeu, responsable du développement du marché vert au CPF de Mbouo.
A la fermeture du marché, le reste des denrées a été cédé par troc et par vente aux enchères entre les producteurs qui sont les premiers consommateurs du bio. C’est ainsi qu’ils procèdent habituellement pour éviter les invendus au marché ‘‘Samedi vert’’ qui se tient deux fois par mois au CPF.
« Le marché ‘‘Samedi vert’’ déporté à Yaoundé ce 30 décembre avant la fête de nouvel an 2024 est une grande réussite. On a dénombré 1500 visiteurs. Le concept a bien marché au SAILD,» observe Diane Pountcheu, Directrice du CPF de Mbouo qui a accompagné une quinzaine de producteurs bio à Yaoundé avec l’appui de l’organisation allemande Pain pour le monde. D’après Mme Pountcheu, démarrer l’année en bio veut dire qu’il faut continuer à consommer les produits biologiques au cours de l’année, et par la suite adopter définitivement l’alimentation bio.
Le SAILD, par la bouche de son Secrétaire Général du SAILD, Hozier Nana Chimi, a promis à la clientèle l’organisation d’autres marchés bio au cours de l’année 2024 avec le concours d’autres partenaires, dont le CPF de Mbouo.

Marie Pauline Voufo

 

Une diversité de produits

 

Dannick Ngamadjeu, responsable du marché vert au CPF de Mbouo.

«Cette initiative est très encourageante. Beaucoup de consommateurs bio de Yaoundé souhaitent que nous y revenions. Le niveau organisationnel et la diversité des produits ont satisfait plusieurs. Cependant, il y a eu insuffisance de produits d’élevage. Nous allons corriger cela prochainement.»

 

 

C’est naturel et sain
                                                                                 Guy Ketchanke, consommateur à Yaoundé.

«Dès que j’ai vu la banderole indiquant le marché bio, je me suis dirigé vers les lieux pour m’approvisionner et prendre les contacts des producteurs. J’aime les produits bio, c’est naturel et sain. Mais je ne savais où en trouver à Yaoundé.»

 

 

                                       J’ai découvert la laitue chinoise
Viviane Teguia, consommatrice, Ngousso.

«La laitue chinoise que j’ai achetée est une découverte pour moi. J’ai pris plusieurs autres produits tels le haricot rouge meringué, la carotte et le melon. Le fait que ce marché se tient au SAILD me donne l’assurance sur la qualité des produits. Car je connais le travail que cette organisation fait auprès des producteurs depuis des années.
Comme on n’a pas annoncé la date du prochain marché bio, j’ai enregistré le contact de Eden Garden et d’autres producteurs bio qui. Je compte me replier vers eux en cas de besoin.»

La santé avant tout
Nicole Bidima, consommatrice, Nkoabang.

«Manger bio c’est manger sain. Ça nous évite d’attraper certaines maladies. Mon voeu est de préserver la santé avant tout. Je ne pouvais pas apprendre qu’il y a le marché bio à Yaoundé et manquer d’y arriver. Je suis satisfaite par l’apparence des denrées sur les étals. J’ai pris beaucoup de produits maraîchers. Il faut organiser ce marché un peu plus fréquemment.»

 

Propos recueillis par
Marie Pauline Voufo

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer