Cameroun : J’ai lancé ma plantation de condiments avec 4000 Fcfa

Sans appui, Charly Belomo Atangana n’a pas hésité à faire grand avec peu de moyens. A présent, il est l’un des grands fournisseurs de basilic et autres condiments dans la ville d’Ebolowa, région du Sud Cameroun.

Charly Belomo n’a jamais pensé à être fonctionnaire depuis son enfance, mais plutôt à créer sa propre entreprise. L’agriculture lui a paru le chemin idéal. « J’ai lancé mon exploitation avec 4000 FCFA comme capital. Aujourd’hui, j’emploie et encadre des étudiants», se réjouit-il.
A l’école, il a choisi l’option «exploitation forestière» au lycée technique de Sangmélima. Il fera ensuite deux ans de formation à l’Ecole technique d’agriculture (ETA) d’Ebolowa au terme desquels il agrandit son exploitation grâce aux petits bénéfices issus de ses ventes. A présent il dispose d’un hectare et demi de basilic.
L’agriculture est
passionnante
Charly Belomo arrive tous les jours dans son exploitation à 6h30, pour faire une prospection générale avant l’arrivée des ouvriers. Il est toujours le dernier à quitter les lieux, car il se doit de faire une vue complète du travail abattu en journée et faire des appréciations pour le jour d’après. Il fait une récolte de qualité pour mieux satisfaire sa clientèle constituée en majorité de revendeurs. Aujourd’hui, la ville d’Ebolowa seule ne peut plus consommer sa production. Il est en quête d’autres marchés.
Le manque d’un système de conservation idoine entraine des pertes post-récoltes lorsque la production n’est pas écoulée à temps. Pour pallier ce problème, l’agriculteur envisage la transformation.
Avoir un complexe agricole où produire et transformer les épices est l’un des projets du jeune entrepreneur agricole.

Jacques Pierre Seh

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *