Cameroun : La différence entre l’agriculture biologique et organique

Je pratique l’agriculture à la manière de mes parents au village. Je n’utilise pas les engrais, mais je suis confronté à un problème de vente de mes produits qui n’ont aucune plus-value par rapport à d’autres produits du marché qui ont été produits avec des engrais chimiques. Existe-t-il une différence entre l’agriculture biologique et l’agriculture organique ? Comment faire pour vendre mes produits plus cher?
Baudelaire/Dschang, Cameroun

Cher Beaudelaire,
Le fait de cultiver sans les intrants chimiques ne garantit pas que votre produit soit biologique. L’agriculture biologique est un label lié à un cahier de charges qu’il faut respecter pour être certifié bio par un Système participatif de garantie (SPG) ou un organisme certificateur reconnu. Cela a des coûts.
Par contre, vu votre manière de produire, on peut dire que vous faites l’agriculture organique ou l’agroécologie.
L’agroécologie est l’ensemble des pratiques agricoles qui allient la science agricole (agronomie) et la science de l’environnement (écologie). Elle utilise les éléments disponibles dans la nature pour développer la production agropastorale en préservant le sol. Elle respecte l’environnement et les équilibres naturels entre l’exploitant agricole et la terre exploitée. Tout est fait minutieusement en utilisant au mieux des intrants naturels. C’est l’agriculture durable. Mais l’agroécologie n’est pas synonyme d’agriculture naturelle, qui consiste à planter et à laisser la nature se battre pour faire croître la plante. L’agroécologiste travaille méticuleusement ses méthodes selon les spécificités de son terroir pour avoir un résultat appréciable et durable.
Dans le fond, les produits issus de l’agroécologie sont identiques aux produits biologiques. Sur la forme, l’agroécologie n’a pas de contraintes ni de coûts liés à la certification comme l’agriculture bio. C’est un gros avantage.
Cependant la non formalisation ou la non reconnaissance de l’agroécologie se présente comme un inconvénient pour le marché des produits issus de ce système de production agricole.
En effet, si le marché des produits bio existe et est protégé par le label bio, celui des produits agroécologiques ne l’est pas. En tout cas pas encore au Cameroun.
D’où la nécessité et l’urgence pour les adeptes de l’agriculture organique de s’unir et de s’organiser pour produire et protéger leur marché. Telle est la bonne démarche pour gagner la confiance des consommateurs et donner de la plus-value aux produits agroécologiques. Ces produits, il faut le dire, sont plus sains pour la consommation que les produits de l’agriculture conventionnelle.

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *