Cameroun : La filière pomme de terre fait son bilan pour mieux se développer

Avec l’appui de la GIZ, dans le cadre du projet Centres d’Innovations vertes pour le Secteur Agro-alimentaire (ProCISA), les membres de l’Association Nationale des Acteurs de la Filière Pomme de terre au Cameroun (ANAFPCAM) ont tenu un atelier bilan en octobre 2023, qui a permis d’évaluer positivement leurs performances et de fixer leurs priorités pour 2024.

Lancée officiellement en novembre 2022 lors de sa première assemblée constitutive, l’ANAFPCAM s’est fixée pour objectif de lever les contraintes qui entravent le développement de la filière pomme de terre au Cameroun, tout en assurant l’épanouissement des acteurs de cette filière.
Un an après la mise en place de cette association nationale, les acteurs de cette filière se sont retrouvés du 2 au 6 octobre 2023 à Ngaoundéré dans l’Adamaoua, zone de production de pomme de terre, pour apprécier le chemin parcouru.
L’atelier a connu comme participants les membres du Conseil d’administration et du Conseil de surveillance de l’ANAFPCAM, les représentants des organisations régionales de producteurs de pomme de terre de l’Adamaoua, de l’Extrême-Nord, de l’Ouest, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les représentants de l’association nationale des semenciers, ainsi que des représentants du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER).
Les échanges sur les rapports d’activités de l’ANAFPCAM et des organisations régionales qui la composent, ont relevé une évolution significative dans la sensibilisation pour l’adhésion de nouveaux membres, l’amélioration de la structuration de l’interprofession, la résolution du problème d’accès aux intrants de qualité, et des actions entreprises dans la recherche de partenariats gagnant-gagnant. En effet en une année, l’ANAFPCAM a signé un contrat de prestation avec la société JET FOOD, une entreprise locale de transformation de pomme de terre. Ce contrat a permis à l’association de vendre les pommes à des prix allant jusqu’à 400 Fcfa le kg.
Par ailleurs, le partenariat avec l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD), a abouti au développement de la technique de production des semences par boutures apicales racinées (BAR). Cette technique novatrice permet de multiplier plus vite les semences afin qu’on en retrouve en quantité et en qualité indépendamment de la saison.

Semences et pomme de terre de consommation
« L’ANAFPCAM regroupe deux collèges dont celui des producteurs de semences et celui des producteurs de pomme de terre commerciale. Elle a réussi à créer des parcelles de pomme de terre dans sept régions du Cameroun ; ce qui permet d’assurer la disponibilité sur le marché de la pomme de terre partout », déclare Lawane Boukar Hassan, point focal GIZ à la Délégation Régionale de l’Agriculture et du Développement Rural (DRADER) de l’Adamaoua. Il précise que ces performances n’auraient pas été possibles sans l’appui du projet ProCISA.
En établissant leurs priorités pour 2024, les dirigeants de l’ANAFPCAM ont surligné le besoin de renforcement de leurs capacités en planification, en budgétisation et en reporting des activités. L’atelier de Ngaoundéré les a formés en leadership pour la défense des intérêts des membres. L’élaboration de leur manuel de procédures est en vue.
« Pour améliorer les résultats de notre organisation, nous ferons du renforcement des capacités de nos membres un chantier prioritaire », confie Jean Wouapi, président de l’ANAFPCAM. Ces priorités feront partie du plan d’action des douze prochains mois qui sera entériné à la prochaine Assemblée générale de l’interprofession.

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer