Cameroun : La portée socio économique du manioc

Avec plus de 4,8 millions de tonnes produites en 2020, le Cameroun est 13ème producteur mondial du manioc.

L’économie camerounaise reste fortement dépendante du secteur agricole qui emploie environ 60% de la main d’œuvre active nationale selon les chiffres de l’Institut national des statistiques (INS 2017). L’agriculture contribue pour environ 15,33% au produit intérieur brut et 24,49 % aux exportations de marchandises.
La stratégie actuelle du gouvernement en matière de développement agricole s’articule autour d’un secteur agricole plus intensif, qui est stimulé par des chaînes de valeur dynamiques et génératrices de croissance et d’emplois. Cela inclut le manioc.

Petits exploitants

Même si le manioc est produit principalement par des petits exploitants au Cameroun, le pays a produit environ 4.858.329 tonnes de manioc en 2020, plaçant le pays au 13ème rang mondial. La production camerounaise représente environ 1,6% de la production mondiale du manioc. En 2020, l’étendue de la culture du manioc était de près de 329.371 hectares. Le rendement moyen était de 14,75 tonnes par hectare (FAOSTAT, 2020). Des pays de même niveau en Asie sont à plus de 20 tonnes à l’hectare.
Le manioc représente également une importante source de revenus pour les acteurs de cette filière. Il procure aux producteurs des ressources bien supérieures à celles du riz et du maïs au Cameroun.
Cette première étude à l’échelle nationale démontre que la mosaïque est largement répandue au Cameroun et que la principale source de dissémination est par des boutures infectées.
Les efforts futurs devraient viser à caractériser les virus et les vecteurs, à renforcer les mesures de quarantaine et à mettre en œuvre un programme de suivi fréquent pour prévenir la propagation de cette maladie.

Source : Crop Protection n°158 (2022).

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.