Cameroun : Editorial – La Voix Du Paysan, résolument digitale

En cette fin d’année 2019, pratiquement 4 ans après le début de sa diffusion en version électronique, La Voix Du Paysan (LVDP) affirme sa mue digitale.

En 31 ans de parution ininterrompue, le mensuel du monde rural camerounais a su s’adapter au temps en puisant les outils et les arguments de chaque époque pour accomplir sa mission qui est de: «vulgariser, voire démocratiser l’information, surtout celle qui accompagne les paysans et les couches vulnérables dans leur épanouissement économique, social et culturel».

Depuis janvier 2016, en plus d’être diffusée en support papier, La Voix Du Paysan est diffusée en fichier électronique, c’était le début de sa digitalisation. Le nombre d’abonnés électroniques est allé croissant, boosté par l’expansion d’internet et des téléphones androïdes jusque dans les zones rurales. Au point où plusieurs abonnés papiers migrent à l’électronique. On a beau minimiser le phénomène, mais les exemples sont légion. Fort de tout cela, nous ne pouvons que nous adapter.

Le contexte d’évolution technologique et des outils de l’information et de la communication nous ouvre d’autres opportunités pour mieux réaliser notre mission. La voie digitale offre une plus-value en ce sens qu’elle donne la possibilité de vulgariser l’information sous plusieurs supports: texte, photo, audio, vidéo. En plus d’attirer le lectorat jeune, le digital permet d’atteindre le plus grand nombre de personnes. Cela plus rapidement et à moindre coût.

Sondage

En novembre 2019, nous avons initié un sondage pour recueillir les avis des lecteurs sur la version électronique de La Voix Du Paysan. Les résultats nous confortent dans l’importance à accorder à la digitalisation. En effet, il en ressort que 81% de lecteurs s’accommodent bien du journal électronique et trouvent pratique et aisé ce mode de diffusion de l’information. Cependant, 15% ne sont pas à l’aise avec.
Le grand challenge reste la mise à niveau de certains lecteurs, surtout lectrices rurales pour réduire la fracture numérique. Pour qu’ils ne soient pas largués par l’évolution technologique, il importe de mener en leur faveur des actions spécifiques (équipements, formation à l’usage des androïdes…). Cela interpelle tous les acteurs de développement en présence (Etat, organismes d’appuis et partenaires sociaux). Nous sommes prêts à apporter notre pierre à l’édifice. Car nous ne voulons perdre aucun de nos lecteurs.

Sur le plan institutionnel, nous garantissons dès 2020 le service du journal en version électronique à tous nos abonnés. Rendez-vous en ligne pour renouveler ou souscrire votre abonnement annuel.

Ça se passe sur www.lavoixdupaysan.net.

Hozier Nana Chimi
Secretaire Général SAILD,
Editeur -La Voix Du Paysan

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *