Cameroun : Le riz importé fait la loi à Yaoundé

Présent à profusion dans les commerces, le riz importé s’impose au détriment du riz local quasi absent.

Les habitants de Yaoundé ont faim du riz, qu’il soit local ou importé. Dans les points de distribution, le riz importé des pays d’Asie s’expose à souhait. Et les prix suivent.

Selon Flavien Nguébou, distributeur de gros du riz importé au marché central à Yaoundé, le prix actuel du sac de 50kg est légèrement supérieur à celui de début 2020. Au centre commercial dudit marché, le sac de 50kg de riz est passé de 20.000 Fcfa à 22.000 Fcfa.

Nn loin de là, le marché Mokolo connu pour sa grande affluence populaire et sa diversité en denrées alimentaires, est l’espace de recours de la plupart des ménagères de la ville. Ici, c’est le même constat. Le prix de l’aliment le plus consommé dans les ménages a véritablement augmenté.

« Je me ravitaille toujours dans ce marché. Avec les vacanciers que j’ai à la maison, je suis venue acheter un sac de riz. La surprise, pour avoir le sac de 50 kg que je paie d’habitude à 19.000 Fcfa, j’ai dû beaucoup discuter pour payer 21.500 Fcfa», déclare Régine Mengue, ménagère au quartier Cité-verte.

Riz local, grand absent

Si le riz est désormais entré dans les habitudes alimentaires des ménages de la capitale, il en est de même de l’arrière-pays. Longtemps considéré comme aliment de luxe dans les villages, le riz est devenu le plat régulier même chez le paysan.

La hausse du prix est un coup dur pour les populations rurales.  «Je suis venu vendre les safous. Pour rentrer chez moi, je dois ramener du riz pour les enfants. A ma grande surprise, le kilogramme est passé de 400 à 500 Fcfa. Cela ne se justifie pas», s’indigne Mireille Nkolo, ménagère à Nkolébae, village du département de la Lékié.

L’esplanade du Ministère du commerce à Yaoundé est complètement vide en août 2020, et même avant. Cet espace qui a longtemps servi aux consommateurs de la capitale du riz local en provenance de Yagoua, Maga, Ndop et Foumbot, est actuellement occupé par d’autres activités. Pas un grain de riz visible.

La fermeture des frontières suite à la pandémie du Covid-19 a-t-elle fait disparaître complètement le riz local à Yaoundé?

« Les prix pratiqués étaient pourtant à la portée des clients. 10.000 Fcfa le sac de 25 kg et 20.000 Fcfa les 50 kg», affirme Saliou, ancien vendeur.

D’après lui, l’absence du riz local est due aux exportations vers le Nigéria. On signalait en juin 2020 plus de 450 tonnes de paddy frauduleusement exportées chez les voisins.

 Un gros désagrément pour les amoureux du riz local à la saveur incomparable.

Magloire Biwolé Ondoua 

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *