Cameroun : « L’éleveur doit empêcher l’installation des germes dans le site »

Paul Tejiodonkeng, Ingénieur halieute à Yaoundé.

Comment prévient-on les maladies en élevage des clarias ?

La biosécurité est le maître mot dans la prévention des maladies du poisson. L’objectif est de ne même pas faire recours à un produit de traitement. Sauf lorsqu’on est déjà dos au mur. Il faut prendre des mesures pour que le germe ne puisse même pas s’installer. Dans ces mesures, il y a d’abord les règles d’hygiène. Quand on vient de l’extérieur, il faut désinfecter les chaussures. On donne les vitamines qui rendent les poissons plus fort et résistant contre les maladies. Il faut respecter le vide sanitaire. Pour celui qui respecte les règles d’hygiène et contrôle les paramètres de l’eau, il y a de fortes chances de ne pas arriver aux médicaments. Beaucoup d’éleveurs font ce travail sans parler de médicaments. Il faut surtout disposer de beaucoup d’eau parce que c’est quand l’eau se dégrade et qu’il y a la présence de l’ammoniaque, ça affaiblit le poisson et permet aux germes de s’installer.
Quand vous faites l’économie de l’eau, ou alors ne changer pas l’eau au quotidien, c’est une manière pour vous d’inviter des maladies. Pour celui qui prend la peine de brosser les parois internes de son bac et fait couler beaucoup d’eau, il est très difficile que son poisson tombe malade. On brosse les parois dès qu’on remarque qu’elles sont déjà gluantes. On ne peut pas excéder une semaine sans le faire. On le fait en présence des poissons.

Quels sont les signaux de maladie et les solutions de traitement en cas de besoin?

Un signe qui montre que les poissons sont malades est que le poisson se met debout et ne nage plus de façon régulière. Ils nagent particulièrement en zigzag. Quand le poisson est debout, cela veut dire qu’il est stressé, qu’il y a quelque chose qui ne va pas. La position debout est une position d’alerte. L’éleveur doit commence à analyser, à voir si c’est le milieu ou l’aliment qui est le problème. L’aliment qui oxydé ou mal conservé, perd sa valeur de départ et peut également rendre le poisson malade. Que ce soit l’un ou l’autre, il y a toute une méthodologie à respecter. Pour soigner les poissons, il y a toute une batterie de produits de traitement presqu’identiques à ceux de l’élevage des poules comme les antibiotiques, etc. Ils sont d’ailleurs achetés au même endroit.

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer