Cameroun : Les forêts communautaires passent au numérique

Les communautés vont désormais mieux bénéficier de l’exploitation de leurs forêts grâce au SVCL. Le SVCL est porté par une application mobile et web destinée au suivi de la légalité et de la traçabilité du bois des FC

Au cours de l’année 2018, les gestionnaires de cinq forêts communautaires (FC) du département du Haut-Nyong dans la région de l’Est Cameroun, se sont appropriés les exigences réglementaires en matière de légalité et traçabilité du bois de leurs forêts; notamment la réalisation des inventaires géoréférencés.

Barthélémy Nkamba du GIC Amande, bénéficiaire de ce projet affirme: «Je n’avais jamais touché à un GPS, ni à une boussole et je ne connaissais aucune pratique d’inventaire forestier. Aujourd’hui, je suis fier d’avoir ces connaissances qui vont nous permettre d’améliorer la gestion de nos forêts communautaires.»
C’est une retombée de l’implémentation du Système de Vérification Communautaire de la Légalité (SVCL), projet conçu et mis en œuvre depuis 2016 par le Service d’Appui aux Initiatives Locales de Développement (SAILD) dans la région de l’Est, grâce à un financement du Programme FAO-UE FLEGT.

Freiner l’exploitation illégale
Afin de lutter contre l’exploitation illégale du bois, l’Etat du Cameroun et l’Union Européenne ont signé en 2010 l’Accord de partenariat volontaire pour l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux de bois (APV-FLEGT). Ceci devait contribuer à freiner la coupe illégale du bois.
Pour distinguer les produits forestiers d’origine licite de ceux d’origine illicite, l’APV prévoit la mise en place d’un Système de Vérification de la Légalité (SVL) adossé sur le Système Informatique de Gestion des Informations Forestières, deuxième génération appelé SIGIF II, qui conduit à la délivrance des certificats de légalité et des autorisations FLEGT pour tous les titres forestiers.
Les forêts communautaires, disqualifiées dans un tel système, trouvent dans le SVCL proposé par le SAILD, un outil à même d’élever leur niveau de gestion et d’assurer la traçabilité de leur bois. Le SVCL comprend des outils techniques et technologiques (procédures, applications informatiques) destinés au suivi de la légalité et de la traçabilité du bois des FC.

Collaboration SAILD-MINFOF
« En ce qui nous concerne, confie Barthélémy Pala de la forêt communautaire KAME, notre difficulté était au niveau du cubage du bois. Un acheteur arrivait et chargeait le bois dans son camion avant d’estimer lui-même le volume qu’il a chargé. Nous n’avions pas d’argument pour le contester. Nous enregistrions beaucoup de pertes et ne parvenions pas à réaliser les projets communautaires prévus. Maintenant que nous sommes avisés, nous espérons que le SAILD va étendre l’initiative sur l’abattage du bois.»
Grâce à la bonne collaboration entre le SAILD et le Ministère des forêts et de la faune (MINFOF) sur le terrain à l’Est, le SVCL aura permis en 2018 aux communautés riveraines des forêts de tirer le meilleur de leurs forêts par la maîtrise des techniques et des outils propices à l’exploitation légale.

Phanuella Djanteng

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *