Cameroun : Plan de transition agroécologique de la cacaoyère

Le nombre idéal d’arbres utiles à conserver dans la cacaoyère est d’au moins 15 par hectare. Il faut défricher et faire un abattage sélectif des arbres pour régler l’ombrage dans la plantation.

Le plan de transition agroécologique s’appuie sur plusieurs opérations.

Préparation du sol et installation de la culture

Pour préserver la structure des sols, il faut procéder au défrichement du sous-bois. Le recours à une mécanisation légère est possible; donc pas de bulldozer mais faire un abattage sélectif des arbres pour régler l’ombrage dans le but de favoriser une activité optimale de la photosynthèse. Le nombre idéal d’arbres agronomiques utiles à conserver est de 15 à 40 arbres par hectare.
Pour préserver la biodiversité, il faut laisser sur place la biomasse se décomposer pour accroître la matière organique et favoriser l’activité des microorganismes du sol.
– La mise en place doit respecter un écartement des cacaoyers de 3m x 3m pour une densité de 1.111 pieds à l’hectare. Ces écartements sont variables en fonction des espèces qui lui sont associées.
– Les trous sont creusés à une profondeur de 40cm x 40cm x 40cm.
– A la mise en place, assurer un apport d’une dose de 2 kg de compost à base de résidus de cabosses de cacaoyer par pied dans le trou de la plantation, et mélanger le compost avec la terre de rebouchage.
– Prévoir l’utilisation du rhizobium, de mycorhizes et du Biochar à cette étape de la mise en place.
Pour une bonne transition agro-écologique en culture du cacaoyer, il faut éviter les pentes abruptes, les sols hydromorphes, les bas-fonds argileux et trop sableux ainsi que les brûlis, car ils freinent l’activité microbienne des sols.

Choix de semences et plants adaptés

Il faut utiliser les variétés améliorées de cacaoyer recommandées par le Ministère de l’agriculture et du développement rural (MINADER), pour leur rendement, leur résistance aux maladies et aux ravageurs, dans les opérations de régénération des plantations, d’entretien, de densification, ou d’installation de nouvelles parcelles.
On peut également acquérir les semences ou les plants de cacaoyer auprès des pépiniéristes agréés par le MINADER.

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer