Cameroun : Plan de transition agroécologique du bananier

En production du bananier plantain, le plan de transition agroécologique s’appuie sur les 07 étapes.

Le choix du site
Le choix d’un bon site pour la production du Bananier est très important dans le cadre de la Transition Agroécologique. Il permet de réduire le risque d’infections et d’attaques, de réduire l’utilisation de fertilisants et des pesticides.
Les pratiques recommandées pour obtenir un site approprié sont :
• Choix d’un site n’ayant pas d’antécédents liés au Bananier ;
• Pratique de la Jachère améliorée (mise en place des arbres fertilitaires) ;
• Rotation de cultures avec des cultures n’ayant pas de mêmes ennemies ;
• Assainissement avec des biopesticides ;
• Eviter des pratiques (Labour lors des associations) pouvant réduire la densité racinaire du Bananier.
Préparation du sol et installation du bananier du Plan de
En ce concerne la préparation du sol, il faut procéder au dégagement raisonné. Défricher le sous-bois, faire le piquetage et planter, puis on abat les arbres de manière sélective tout en réglant l’ombrage dans la zone forestière.
Dans les jachères ou encore sur terrains cultivés, on peut procéder au désherbage manuel (désherbage à la machette), désherbage mécanique adapté (en option suivant les moyens). Toutefois, il faut éviter de brûler les mauvaises herbes coupées. Elles vont pourrir en champs et fertiliser votre plantation.
Pour la trouaison, il faut creuser des trous, chaque trou doit avoir un diamètre de 40cm x 40cm x 40cm.
En ce qui concerne le Planting, il ne se fait jamais lorsqu’il y a de l’eau au fond du trou, car le bananier aime l’eau mais il n’aime pas les pieds dans l’eau, il n’aime pas les engorgements d’eau.

Choix du bon matériel de plantation
L’utilisation d’un bon matériel de plantation permet de limiter les attaques des ennemies de cultures sur Bananier. Comme matériel approprié on a : Vivo plants (PIF), rejets assainis (parage, rejets ébouillantés, parage et pralinage), Vitro plants.
En culture pure, la mise en place doit respecter un écartement des bananiers de 3m x 3m pour une densité de 1.111 pieds à l’hectare.
En association des cultures deux possibilités s’offrent aux producteurs : soit un écartement de 4m x 4m pour une densité de 525 pieds à l’hectare ou alors un écartement de 4 m x 2 m pour une densité de 1250 pieds à l’hectare.

Gestion de la fertilité des sols.
Il s’agit d’une fertilisation intégrée visant à éviter la dégradation des sols et à restaurer leur fertilité.
La gestion de la fertilité des sols pour la culture du Bananier implique la conjugaison de toutes les pratiques et sources potentielles pourvoyeuses des nutriments, il s’agit entre autres de : la pratique de la Jachère surtout avec les plantes fertilitaires, la rotation de cultures, la pratique des cultures associées avec restitutions (cas agroforesterie, etc.), la pratique de la fertilisation organique (Fientes, fumiers d’élevage, compost, résidus de cultures etc.),

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer