Cameroun : Remobilisation des femmes pour la production de la tomate bio à Sa’a

Le jeudi 4 avril 2024 a eu lieu dans les locaux de l’ISSAAER, un atelier dans le cadre du projet « Essais agronomiques en agroécologie sur la tomate ». Les productrices sélectionnées dans la phase 3 ont reçu, après rappel des grands points de l’itinéraire technique à suivre,  du matériel pour mieux produire.

Le matériel qui leur a été remis est constitué de l’huile de neem,  des alvéoles pour pépinières, des tables de pépinière sur pilotis, une tarière, des pièges à phéromones et la semence de tomate. Ce don de matériel qui lance la phase 3 du projet ‘’Essais agronomiques en agroécologie’’ « vise à faire asseoir les connaissances acquises dans la pratique en vulgarisant ces connaissances auprès des productrices locales du département de la Lékié et singulièrement de la commune de Sa’a » fait comprendre Rosvelt Boliong, Coordonnateur du projet.

Près d’une vingtaine de personnes ont pris part à l’atelier dont neuf productrices, deux formateurs, des étudiants appartenant au club agroécologique de l’ISSAEER et le 2è adjoint au maire de la Commune de Sa’a  Bineli Elouna qui a procédé au lancement des travaux. Pour lui « en plus de l’impact économique indéniable du projet dans les ménages, et au-delà du fait qu’il permet de nourrir sainement les populations, le fait qu’il touche les 5 groupements de la commune est un facteur de cohésion sociale dont la Mairie se fait le devoir de soutenir.»

Le projet est financé par le Réseau régional multi-acteurs de la coopération et de la solidarité internationales-Grand Est (Gescod) et mis en œuvre par l’Institut Supérieur des Sciences Agronomiques, de l’Environnement et de l’Entrepreneuriat Rural (ISSAER) à travers Le Centre d’Etudes, de Formations et de Recherche en Agroécologie (Cefra) qui est le service dédié à la supervision des activités innovantes à l’ISSAEER.

La phase 3 s’étale sur six mois. Elle se fait dans les exploitations des productrices qui ont été retenues pour leur persévérance jusqu’à la fin de l’Essai 2 et parce qu’elles sont membres d’Associations de femmes, plus connues sous le nom de buy and selam (OBC). Selon les 5 étapes de production de la tomate, pépinière, repiquage, tuteurage, entretien et récolte qui constituent les 5 étapes significatives de cette phase, l’implémentation se fera sous l’œil vigilant des formateurs qui ont suivi les productrices depuis la phase précédente.

Jean  Kana

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *