Cameroun : SAVI 2024 – Nutrition des poules : L’intérêt d’utiliser les aliments naturels

C’était le sujet d’échange entre les acteurs de la filière avicole au salon avicole international de Yaoundé le 24 avril 2024.

Le poulet de chair peut désormais être nourri à base des produits naturels faits de plantes. Une solution innovatrice prônée par Jean-François Ricouleau au cours de son exposé au salon avicole international de Yaoundé le 24 avril dernier. Les produits naturels mis en avant à cette 5e édition du SAVI sont ainsi solution idoine pour mettre fin à la consommation des antimicrobiens et limiter leurs impacts négatifs sur la santé de l’animal. Le vétérinaire de formation a montré l’intérêt à l’utilisation des produits naturels au détriment des antibiotiques dans l’élevage des poulets de chair. Selon lui, les produits naturels répondent d’abord à des besoins partiellement satisfaits en productions avicoles et à la demande des consommateurs. « Le principal intérêt de l’utilisation des produits naturels en aviculture, c’est la biosécurité, c’est-à dire que notre premier axe de travail est de repositionner l’animal en priorité et d’assister la mise en œuvre de ses moyens naturels de défense, sa résilience. On peut travailler sur la prévention du stress oxydatif, l’immunité, comment stimuler et augmenter l’efficacité de défense naturelle, l’intégrité digestive, les maladies respiratoires où les virus sont fortement impliqués, l’efficacité digestive, prévenir les mycotoxines émergentes connues et émergentes et la baisse de l’efficacité des antibiotiques», a-t-il mentionné. Représentant les laboratoires Biodevas, principal fabricant de ces produits, Jean-François Ricouleau rassure qu’ils sont 100% naturels et faits à base de plantes venant essentiellement de France.

Le concept One Health

Cette campagne de promotion des produits naturels en aviculture est en adéquation avec le concept One Health mis en place par l’Organisation des Nations Unies depuis les années 2000, liant les projets menés en humaine, animal et écologie avec pour enjeu la protection de la propagation des maladies par les animaux chez l’homme et l’activité humaine qui joue un rôle majeur dans la propagation de ces maladies infectieuses animales ou humaines. Jean-François Ricouleau a également martelé qu’il est de l’intérêt de tous de revoir les pratiques d’élevage afin limiter les risques sur la santé de l’homme et de l’animal.
Les éleveurs de poulets venus nombreux prendre part à ce moment d’échange ont eu l’occasion de découvrir les différents produits naturels dans le stand des laboratoires Biodevas et de son partenaire Medivet. Par la même opportunité, Jean-François Ricouleau et son équipe ont échangé avec eux sur leurs différents besoins, la synthèse du cycle du poulet et montrer comment les produits exposés peuvent répondre aux besoins avicoles.

Laurent Onguéné

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *