Cameroun : Un vaccin camerounais pour protéger les poules contre la maladie de Newcastle

Avec l’appui du Projet Centres d’Innovations Vertes pour le Secteur Agro-alimentaire (ProCISA), le MINEPIA lance la vaccination des poules du village contre la maladie de Newcastle, grâce aux vaccins produits localement par le LANAVET.

Le vaccin I2Vax administré aux poules pour les protéger de la maladie de Newcastle est l’œuvre du Laboratoire National Vétérinaire (LANAVET) grâce à un appui financier de la Coopération allemande à travers le ProCISA.
Du 15 octobre 2022 jusqu’au 15 novembre, le Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA) engage une croisade contre la maladie de Newcastle, par la vaccination de masse des cheptels. La première campagne a été réalisée avec succès en juin dernier avec I2Vax.
« Nous accompagnons le MINEPIA à cette campagne de vaccination des poules, en partenariat avec les cabinets vétérinaires locaux, dans quatre régions où nous intervenons au Cameroun: Ouest, Adamaoua, Nord et Extrême-Nord » explique Jean Philippe Kazi, Docteur vétérinaire et Conseiller Technique Santé animale au ProCISA.

Vaccin oculaire I2Vax

Dès son apparition dans la ferme, la maladie de Newcastle décime 50% à 70% du cheptel, sans possibilité de traitement selon les experts. La prévention par la vaccination est le moyen le plus efficace pour la contrer.
La production de I2Vax, un vaccin made in Cameroon, facile à administrer par voie oculaire sur la poule, permet de réduire la dépendance aux importations de cet intrant capital pour l’élevage, et d’augmenter la résilience dans le secteur avicole.

Marie Pauline Voufo

 

Signes cliniques de la maladie de Newcastle

Plusieurs signes sont visibles dès l’apparition de la maladie de Newcastle :
– Les plumes des poules atteintes sont hérissées et certaines traînent au sol;
– Les poules somnolent et ne mangent pas ;
– Elles ont des difficultés à respirer ;
– La tête et le cou sont gonflés ;
– Une diarrhée verdâtre apparaît ;
– La production des œufs diminue. Des œufs déformés peuvent être produits ;
– Des tremblements, torticolis et une paralysie des ailes et des jambes apparaissent lorsque la maladie a duré.
La mortalité peut être très élevée. D’autres volailles domestiques comme les pintades, les canards, les dindons et les pigeons peuvent aussi être affectées. Les canards sont résistants mais parfois, les canetons peuvent être affectés.

Source : MANUEL DU VACCINATEUR VILLAGEOIS / GIZ-ProCISA

 

Plus de 10 pays africains dépendent de nos vaccins
Dr Abel WADE, Directeur Général du LANAVET

En quoi consiste l’appui du ProCISA au LANAVET ?
Ce projet nous accompagne dans la production d’un vaccin contre la maladie de Newcastle, une pathologie présente dans toute l’Afrique, qui est connue comme le premier criminel des poulets après la grippe aviaire.

Quel type de vaccin avez-vous produit dans le cadre de ce partenariat ?
Le vaccin que nous produisons dans ce cadre s’appelle I2Vax. C’est un vaccin lyophilisé et thermo-tolérant, c’est-à-dire qu’il est sous forme de pastille et supporte la température ambiante. Ce vaccin du LAVAVET est l’un des rares vaccins lyophilisés qui soient adaptés aux conditions climatiques de l’Afrique Sub-saharienne. Pour le moment, plus de 10 pays africains dépendent de nos vaccins.

Le LANAVET livre-t-il les vaccins aux éleveurs ?
Non, le LANAVET ne livre pas les vaccins directement aux éleveurs, mais aux vétérinaires. Car un vaccin est un médicament très sensible. Comme tel, son utilisation doit respecter les normes professionnelles régies par les lois et règlements. Seuls les vétérinaires ont qualité à se procurer des vaccins du LANAVET.

 

Le déparasitage et le vaccin coûtent 60 FCFA
Dr Hervé PAGOU, Cabinet vétérinaire GOLDEN-VET, Maroua.

« Dans le grand nord du Cameroun, la maladie de Newcastle est la principale cause de mortalité en aviculture villageoise.
Il est facile de faire vacciner les poules par l’agent vaccinateur, qui est une personne formée sur l’utilisation d’un compte-goutte et sur la technique de vaccination oculaire.
Notre cabinet vétérinaire a été associé à la dernière campagne de vaccination contre cette pathologie. L’impact a été très positif. Les éleveurs ayant bénéficié de cette campagne n’ont plus connu les fortes mortalités saisonnières. Le prix public de la dose de vaccin aux éleveurs et du déparasitage des poules est de 60 FCFA. »

 

Un mois pour vacciner les poules
Désiré TAJO, Point focal national de la GIZ au MINEPIA.

Où va se dérouler la campagne de vaccination programmée en partenariat avec le ProCISA ?
La deuxième campagne de vaccination contre la maladie de Newcastle pour l’année 2022 se déroule pendant un mois, du 15 octobre au 15 novembre 2022 sur l’étendue des régions de l’Ouest, de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord qui sont des régions à fort potentiel de production des poulets traditionnels.

Pourquoi vacciner en campagne ? L’éleveur ne peut-il pas faire vacciner ses poules en temps voulu ?
Il n’est pas conseillé à chaque éleveur de faire vacciner ses poules en temps voulu. Les poulets traditionnels étant pour la plupart élevés en divagation, les vaccinations isolées seraient très peu efficaces. L’organisation des campagnes de vaccination permet de toucher un nombre critique de volailles, et surtout de garantir une immunité collective pour une bonne efficacité de la protection sanitaire recherchée par le MINEPIA.

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *