Le Cameroun évalue ses filières de formation professionnelle agricole

Des référentiels de formation dans plusieurs métiers agricoles sont développés par les structures pilotes accompagnées par le Projet Centres d’Innovations Vertes pour le Secteur Agro-alimentaire (ProCISA) de la GIZ au Cameroun.

Quatre centres pilotes de formation aux métiers agropastoraux ont reçu du 7 au 11 juin 2021 une mission d’évaluation de la mise en œuvre des modules de formation professionnelle soutenus par le ProCISA.
Il s’agit de l’Institut Supérieur des Sciences Agronomiques, Environnementales et Rurales (ISSAER) de Sa’a, de l’Ecole Pratique d’Agriculture de Binguela (EPAB) dans la région du Centre; du Collège Régional d’Agriculture (CRA) d’Ebolowa dans le Sud; et du Centre Polyvalent de Formation (CPF) de Mbouo par Bandjoun dans l’Ouest du Cameroun.
Les représentants de trois ministères sectoriels, Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (MINEFOP), Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER) et Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA), ont pris part à cette mission initiée par le ProCISA.
Six référentiels de formation font l’objet d’une évaluation de la phase pilote d’implantation. Les modules portent sur les métiers dans les trois chaînes de valeur cacao, pomme de terre et aviculture villageoise; avec deux métiers développés dans chacune des trois filières.

Cacao, pomme de terre et poulet villageois
La formation professionnelle vise à transmettre aux apprenants un paquet solide de connaissances axées sur la maîtrise des savoir-faire requis pour l’exercice d’un métier. Par cela, la formation professionnelle contribue à l’intégration des jeunes dans la société et en particulier dans le monde du travail.
« Nous promouvons le développement des chaines de valeur. Les référentiels de formation mis en œuvre dans les centres pilotes ciblés permettent de former de vrais professionnels dans les trois chaînes de valeur accompagnées par le ProCISA» déclare Aurélien Goufack, Conseiller Technique au ProCISA et chef de la mission d’évaluation.
De l’état des lieux effectué, il ressort que les apprenants sont attirés par des métiers adaptés à la production locale et qui offrent des opportunités sur le marché de l’emploi. D’où l’intérêt de ces nouveaux référentiels très orientés vers la pratique.
La durée de formation varie de trois à huit mois selon les métiers et les compétences à acquérir. Sur le terrain, est ressortie la nécessité de revoir la durée de certaines formations, notamment celle des plumeurs, pour l’adapter davantage à la réalité du marché.
Au terme de la mission, au-delà de l’homologation visée, les évaluateurs recommandent au partenaire technique qu’est la GIZ, d’accompagner la certification de ces formations et plus encore, d’appuyer le suivi post formation des exploitants formés.

Marie Pauline Voufo

 

La durée de formation varie de trois à huit mois
Aurélien Goufack, Conseiller Technique, chaine de valeur cacao au (ProCISA).

Le ProCISA accompagne l’Etat du Cameroun à professionnaliser la formation des jeunes dans les métiers agropastoraux pour les rendre plus aptes à produire de la richesse.
Ce volet formation est allé de manière progressive. En 2019, nous avons amorcé l’élaboration des référentiels selon l’Approche Par Compétence avec les experts en la matière. En 2020, les activités sont tombées en berne à cause de la survenue de la pandémie du Coronavirus. Ce n’est qu’en fin 2020 que les référentiels et leurs différents guides ont été validés et les conventions ont été signées avec les centres pilotes de formation choisis.
Les premières formations ont débuté en février 2021. Le temps de formation est en fonction du métier et des compétences à acquérir. Globalement la durée varie de trois mois à huit mois.
La plus longue formation de huit mois est celle du transformateur professionnel du cacao. Au programme, la fabrication de plusieurs produits du cacao tels: beurre, chocolat, poudre, pâte à tartiner, savon et lait de toilette, aliments pour poissons à base de tourteaux, charbon écologique à base de coque, etc.
Dans la filière pomme de terre où sont formés les producteurs professionnels de semences certifiées en trois mois, savez-vous que le taux de couverture en semences de qualité au Cameroun est de moins de 10% ? Les personnes formées vont se spécialiser dans la production semencière.

 

6 métiers pratiques dans 3 filières
Les formations à ces 6 métiers agropastoraux appuyées par le ProCISA, sont ouvertes à l’ISSAER de Sa’a, EPA de Binguela,
CRA d’Ebolowa pour la filière cacao et au CPF de Mbouo pour les filières pomme de terre et aviculture villageoise.

Filière cacao
– Exploitant professionnel de cacao
– Transformateur professionnel de cacao

Filière pomme de terre
– Semencier certifié de pomme de terre
– Transformateur professionnel de pomme de terre

Filière aviculture villageoise
– Producteur certifié de poussins locaux
– Abatteur/plumeur de poulets

Print Friendly, PDF & Email

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *